Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 06:13

arbre-fleurs.jpgLa fête des Mères dimanche dernier, mais aussi et surtout la ré-alliance qui est en train de s'établir avec mon fils (voir article Jour de Joie)  sont venues me ré-interpeller sur mon identité de Maman.

Les évènements douloureux de ces trois dernières années ont sacrément bousculé mes certitudes, fait tomber les barrières, les remparts derrières lesquels je m'étais réfugiée pendant de longues années : Ceux d'une forme de pensée unique, de la "bonne mère" toute dévouée à ses enfants, valorisée par leur "bonne éducation", leurs réussites...mais parfois tellement exigeante et enfermante !

Différentes lectures et témoignages, ma formation, mais aussi ma nouvelle vie de couple, dans laquelle mon chéri sait me valoriser comme Femme et non pas seulement comme Mère, me permettent de retrouver peu à peu un équilibre entre ma vie de Femme et ma vie de Maman.


Je me retrouve TOTALEMENT dans le cheminement de Florence, magnifiquement exprimé dans son article Maman-Oiseau,

Prendre en main mon état de femme est le plus beau cadeau que j'ai fait à mes enfants.

Je les ai enfin lâchés et je les ai vu s'épanouir immédiatement, chacun dans un domaine différent et qui lui était propre.

En étant centrée sur moi et plus autant sur eux, je n'avais plus de temps pour les juger et les controler. Je leur faisais enfin confiance.

Quel modèle ai je envie de leur montrer ?

En étant épanouie en tant que femme, c'est comme si je leur avait donné, en outre, le message suivant:

"Voyez, je suis heureuse, vous n'avez pas la responsabilité de rendre votre maman heureuse et vous pouvez vous occuper exclusivement de vous et ce ce qui vous rend heureux"

 

Oui, aujourd'hui, je suis profondément consciente que de penser enfin à moi, à ma vie de femme, à mon couple, à mes envies, permettent à mes enfants de s'autoriser à exister, à s'ouvrir vers l'extérieur, à grandir. Je suis capable enfin de penser à moi sans culpabiliser, sans aucune arrière pensée (et ça je peux dire que c'est un énorme pas que j'ai franchi il n'y a pas si longtemps).

De me voir aimer et être aimée leur permet aussi de reprendre espoir en l'Amour, de voir que c'est possible, d'apprendre aussi le respect de l'autre, l'attention à l'autre, les gestes de tendresse.


Ce que je souhaite être pour mes enfants est une sorte de "point de repère", ilot de sécurité où l'on vient se ressourcer, source auprès de laquelle on vient s'abreuver, reprendre des forces, retrouver des repères.

Etre à l'écoute, donner des pistes, soutenir, être témoin de valeurs et d'un certain mode de vie, semer des graines...Mais comme je l'avais écrit il y a bientôt deux ans, à eux de se saisir de ces mains tendues, car "La porte du changement s'ouvre de l'intérieur".

Il s'agit aussi de leur fournir le cadre dont ils ont besoin pour grandir : Fixer les limites, tenir fermement le mur contre lequel ils ont besoin de se cogner pour se sentir exister en toute sécurité, savoir être "contenant" tout en les laissant libres, afin de pouvoir se saisir peu à peu de leur vie...Equilibre si fragile, dans ce métier de parents qui ne s'apprend pas.

 

Pour finir, cette phrase d'Antoine de Saint Exupéry, écrite en 1930 à sa Maman, que j'ai trouvée en 4ème de couverture de l'ouvrage "lettres à sa mère", offert par mon chéri pour la fête des Mères :

"Dites-vous bien que de toutes les tendresses la vôtre est la plus précieuse et que l'on revient dans vos bras aux minutes lourdes. Et que l'on a besoin de vous, comme un petit enfant, souvent. Et que vous êtes un grand réservoir de paix et que votre image rassure..."

Comme j'aimerais que mes enfants m'écrivent cela un jour....!!!!

tableau-zen-havre-de-paix.jpg


Partager cet article

Repost 0
Published by maryvonne - dans Chronique d'une maman
commenter cet article

commentaires

Stéphanie 08/06/2013 17:19

Cela me fait penser à un article lu il y a bien des années. Un article dur, mais je crois bien parlant... lorsqu'ils sentent leur mort approcher, les soldats au front appellent tous la même
personne, leur mère. Nous restons un point de repère toute leur vie.
Et il est important en effet de ne pas leur faire porter le poids de notre bonheur ou de notre malheur! D'être nous même et de les soutenir sans être intrusives. Tout un art en nuance qui s'apprend
peu à peu...

catiechris 30/05/2013 22:02

toutes ces réflexions que l'on peut se poser..Et puis un jour ils partent, enfin comment te dire.
Oui les laisser autonome ne pas vivre à travers eux, et penser à nous. Parce que nous les avons fait pour qu'ils vivent et qu'ils apprennent à vivre sans nous. Dur à apprendre en tant que mère.
Mère qui donne et qui donne sans attendre en retour en s'oubliant.
Mon cricri je me souviens avait une phrase qui me plaisait pour les motiver dans leur travail et leur faire comprendre qu'ils étaient autonomes ; je ne peux respirer à ta place.
Tu grandis toi aussi, et ça ne fait que commencer.
La vie est toujours en mouvement rien n'est figé !
je suis contente pour toi !

Valérie 29/05/2013 13:51

Mon compagnon m'a aussi fait prendre conscience que je n'étais pas seulement une maman mais avant tout une femme... j'avais un peu oublié cela en devenant maman et en vivant auprès du père de mes
enfants !
Alors même si ce n'est pas tous les jours faciles, j'essaie d'en tenir compte...
Tu sais très bien mettre des mots sur tout cela...
Je t'embrasse Maryvonne

Florence 29/05/2013 12:52

Merveilleux témoignage Maryvonne.
A mon tour de te dire qu'ils ont de la chance d'avoir une maman lucide, qui se remet en question, qui bouge et qui a envie d'être heureuse.
Tu as raison de parler du cadre, c'est aussi l'un de mes outils. Bien utile pour rester dans la douceur en cohabitant avec de jeunes adultes ;-)

Bravo aussi pour ton histoire d'Amour, ton homme respire la bienveillance. Quel bonheur de lire ton cheminement et merci de le partager avec autant d'authenticité.

Présentation

  • : Maman de famille nombreuse...presque zen !
  • Maman de famille nombreuse...presque zen !
  • : Agée de 48 ans, Maman de 4 garçons (18 ans et des triplés de 17 ans),mais aussi Femme et Educatrice Specialisee, je vous partage mes coups de coeur, mes trucs de maman, mes petits bonheurs, mes découvertes, mes pensées...Ce blog est avant tout un blog d'échange et partage, alors Bienvenue à vous.
  • Contact

Image du Blog nouvellescles.centerblog.netChaque instant est bonheur

A qui est capable de le voir comme tel.

Henri Miller
 

Diapositive1-copie-8

zen-menus-copie-1.jpg

zen recettes